Titre: Vieillissement actif: formation pour soutenir le fonctionnement cognitif des personnes âgées

Auteurs: Rossana De Beni, Michela Zavagnin, Erika Borella

Année: 2020

Éditeur: Erickson

Prémisse

Les entraînements cognitifs sont, par définition, des interventions d'amélioration cognitive destinées aux personnes âgées, dans le but d'améliorer les performances au quotidien. Compte tenu de la croissance vieillissement de la population, les publications dans la littérature spécialisée sur ce sujet sont en constante augmentation (Hudes, Rich, Troyer et al., 2019).

Dans le panorama italien, plusieurs ouvrages ont été publiés destinés aux opérateurs pour structurer les interventions de stimulation cognitive individu adressé aux personnes âgées présentant des déficits de mémoire subjectifs (Andreani Dentici, Amoretti et Cavallini, 2004) ou à la personne atteinte de démence (Bergamaschi, Iannizzi, Mondini, et al... 2007).

Description

Comme prévu par le sous-titre, il s'agit d'une formation développée pour les seniors avec vieillissement typique o Déficience cognitive légère (MCI), à réaliser en groupe.


Après une partie introductive, qui explique brièvement en quoi consiste l'entraînement cognitif, il est illustré comment se structurent les trois types d'entraînements proposés dans le volume: l'entraînement métacognitif et stratégique et l'entraînement de la mémoire de travail. Il existe également un quatrième type qui combine les précédents (combinés).

Voyons-les brièvement un par un.

Il se définit métacognitif cette formation qui fonctionne sur les croyances associées à la mémoire et aux compétences d'auto-surveillance. Dans un cours de ce type, les participants reçoivent des informations sur le vieillissement cognitif physiologique, les systèmes de mémoire et l'interaction entre les processus cognitifs et émotionnels. L'objectif est d'augmenter l'autoréflexion sur les croyances de chacun sous-tendant le fonctionnement de la mémoire et sur les stratégies automatiquement adoptées pour mémoriser le matériel, en auto-surveillant leur efficacité.

Dans un formation stratégique les participants apprendront des stratégies mnémotechniques, c'est-à-dire des techniques utilisées plus ou moins consciemment pour faciliter un codage plus profond et un rappel plus rapide du matériel à mémoriser (Gross et Rebok, 2011). Les stratégies utilisables peuvent être la catégorisation (sérialisation ou catégorisation), l'association à une image mentale (imagerie ou visualisation) ou la création d'histoires contenant les mots cibles. Dans la plupart des études, plusieurs stratégies sont utilisées conjointement, en supposant qu'une formation combinant plusieurs stratégies peut être plus efficace dans la vie de tous les jours (Gross, Parisi, Spira et al., 2012). De plus, en pratique clinique, les deux interventions (métacognitives et stratégiques) sont souvent utilisées conjointement.

Enfin, dans un formation à la mémoire de travail les participants se voient proposer des séquences de matériel verbal (par exemple, des mots) et visuospatial (par exemple, des positions dans une matrice), à ​​des intervalles de temps prédéfinis, à mettre à jour en mémoire d'instant en instant, demandant par la suite la récupération de cibles cohérentes avec les demandes de tâches (par exemple «quel est le troisième dernier mot que vous avez entendu?»). Habituellement, cette intervention est proposée de manière individuelle, mais il y a des expériences (Borella, 2010) vécues en groupe. Dans la formation proposée dans le volume, les participants écoutent une liste de mots et sont invités à produire une certaine réponse lorsqu'ils entendent le nom d'un stimulus appartenant à la catégorie cible (par exemple des animaux). A la fin de la présentation des listes, ils doivent rappeler les stimuli cibles présentés dans le bon ordre.

Chaque formation proposée dans le volume comprend 5 séances. Chaque séance est précédée d'un petit exercice l'attention: dans les intentions des auteurs, cette proposition pourrait avoir des effets positifs sur la concentration.

Le volume comprend également une extension en ligne, avec des cartes imprimables et découpées, pour créer des cahiers d'exercices à livrer aux participants comme devoirs entre les sessions.

Pro

  • C'est le seul livre actuellement disponible en italien à proposer une formation spécifique à la mémoire de travail avec une cible pour les personnes âgées.
  • La littérature montre comment la combinaison de formations stratégiques et métacognitives est plus efficace que l'utilisation de formations uniques: en ce sens une formation combinée, telle que celle proposée dans le livre, pourrait être plus utile que des formations individuelles.

Contre

  • Chaque formation est développée en seulement cinq séances, un nombre qui semble trop petit pour s'attendre à des effets clairs avec généralisation dans la vie quotidienne.
  • La formation stratégique propose des listes de mots et de passages comme matériel. Pour une plus grande utilité au quotidien, il serait sans doute judicieux de proposer des listes de mots écologiques (par exemple, une liste de courses) et de travailler sur la mémoire de perspective. Nous savons que les troubles de la mémoire prospective font partie des troubles cognitifs les plus courants chez les personnes âgées normales (Mc Daniel & Bugg, 2012). En effet, un bon pourcentage des informations que chacun est appelé à mémoriser au quotidien concerne ce type de mémoire: c'est donc une tâche très saillante et impactante dans la vie quotidienne.

conclusions

Ce nouveau volume dédié à la stimulation cognitive "Vieillissement actif: formation pour soutenir le fonctionnement cognitif des personnes âgées«Peut être utile au rééducateur pour structurer une formation centrée sur la mémoire de travail et / ou pour augmenter l'utilisation de stratégies de mémorisation des informations dans la vie quotidienne. La formation est réduite en sessions (cinq par type) et en type d'exercices, mais les tâches proposées peuvent constituer une base utile pour structurer une formation plus large.

Bibliographie

Andreani Dentici, O., Amoretti, G. et Cavallini, E. (2004). La mémoire des personnes âgées: un guide pour la garder efficace. Erickson, Trente

Bergamaschi, S., Iannizzi, P., Mondini, S. et Mapelli, D. (2007). Démence: 100 exercices de stimulation cognitive. Éditeur Raffaello Cortina, Milan.

Borella, E., Carretti, B., Riboldi, F. et De Beni, R. (2010). Formation de la mémoire de travail chez les personnes âgées: preuves d'effets de transfert et de maintien. Psychologie et vieillissement, 25 (4), 767-778.

De Beni, R., Zavagnin, M. et Borella, E. (2020). Vieillissement actif: formation pour soutenir le fonctionnement cognitif des personnes âgées. Erickson, Trente.

Gross, AL, Parisi, J., M., Spira, AP, Kueoder, A., Ko, JY, Saczynski, JS et al (2012). Formation de la mémoire pour les personnes âgées: une méta-analyse. Vieillissement et santé mentale, 16 (6), 722-734.

Gross et Rebok (2011). Formation de la mémoire et utilisation de stratégies chez les personnes âgées: résultats de l'étude ACTIVE. Psychologie et vieillissement, 26 (3), 503-517.

Hudes, R., Rich, JB, Troyer, AK, Yusupov, I. et Vandermorris, S. (2019). L'impact des interventions de formation sur la stratégie de la mémoire sur les résultats déclarés par les participants chez les personnes âgées en bonne santé: une revue systématique et une méta-analyse. Psychologie et vieillissement, 34 (4), 587 - 597.

Mc Daniel, MA & Bugg, JM (2012) Interventions d'entraînement à la mémoire: qu'est-ce qui a été oublié?. Journal d'application Recherche en mémoire et cognition, 1 (1), 58-60.

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour rechercher

erreur: Le contenu est protégé !!
Andrea Vianello chaque mot que je savais