Il est bien connu que les fonctions cognitives de base sont directement liées à l'apprentissage de type scolaire ; les recherches à ce sujet abondent dans la littérature scientifique. Cependant, de telles recherches se concentrent souvent sur des populations avec des diagnostics spécifiques (par exemple, TDAH e troubles d'apprentissage spécifiques) ou sur des personnes ne présentant pas de difficultés particulières.

Recherche publiée en 2021(1) elle a plutôt utilisé une méthode intermédiaire : elle a sélectionné un large groupe de personnes, âgées de 5 à 18 ans, signalées par des psychologues, médecins, orthophonistes, enseignants ou éducateurs pour des difficultés cognitives et/ou éducatives. Concrètement, les difficultés devaient concerner un ou plusieurs des domaines suivants : attention, mémoire, langue, mathématiques, lecture e écriture.
Sur la base de ces critères, plus de 800 participants aux caractéristiques très hétérogènes ont été sélectionnés, allant de nombreux diagnostics possibles (par exemple, TDAH et troubles spécifiques des apprentissages, mais aussi anxiété et troubles de l'humeur) voire aucun diagnostic. Dans tous les cas, le diagnostic le plus fréquent dans l'échantillon était celui de TDAH (32 % des cas).

Toutes les personnes ont ensuite été soumises à une évaluation approfondie de nombreux aspects cognitifs. Par analyse statistique, les différents tests utilisés ont été regroupés en 3 grands domaines : compétences phonologiques, vitesse de traitement e fonctions exécutives; à ceux-ci se sont ajoutés des tests de lecture, la écriture et compétences mathématiques.


Objectifs de la recherche

Les chercheurs se sont fixés les objectifs suivants :

  • Établir la relation entre les trois domaines cognitifs (compétences phonologiques, vitesse de traitement et fonctions exécutives) et les apprentissages scolaires (lecture, écriture et mathématiques) enéchantillon entier
  • Observez si cette relation était la même même dans le sous-groupe de personnes TDAH et comparer le tout avec les gens sans TDAH.

Résultats

  • Concernantéchantillon entier, les compétences phonologiques étaient prédictives de la capacité à lire et à écrire; bien que dans une moindre mesure, la vitesse de traitement était également prédictive de la capacité de lecture; les fonctions exécutives étaient prédictives de la capacité mathématique
  • Dans le sous-groupe avec TDAH la relation entre mathématiques et fonctions exécutives il était plus forte, tandis qu'entre compétences phonologiques et de lecture-écriture il était plus faible; en outre, la relation entre vitesse de traitement et de lecture cela ne s'est avéré significatif que pour les personnes atteintes de TDAH.

conclusions

Les données mettent en évidence l'importance, dans le cadre d'une évaluation diagnostique, de ne pas se limiter à établir la présence ou l'absence d'un trouble spécifique mais également d'enquêter sur le profil neuropsychologique. Les résultats de cette recherche, par exemple, mettent en évidence combien, en présence de TDAH (trouble spécifique), tout déficit des fonctions exécutives (profil neuropsychologique) devient particulièrement prédictif de problèmes probables dans le domaine mathématique ; de plus, toujours en relation avec le TDAH, le constat d'un ralentissement du traitement de l'information représenterait un facteur de risque supplémentaire de difficultés de lecture, aspect qui ne serait pas aussi déterminant en l'absence de ce diagnostic.

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour rechercher

erreur: Le contenu est protégé !!